11 juin 2007

j'adore les cerises !

J'adore les cerises. La saison est trop courte et puis, maintenant, à moins de 9€ le kg, ce n'est pas la peine, elles sont immangeables. Lorsque j'étais enfant, je grimpais dans les arbres pour cueillir et manger les cerises; j'en connaissais toutes les variétés: les Napoléon, roses et fermes, les burlat, les reverchon...

Je suis une spécialiste des fruits et légumes, d'une manière générale. J'épate mon entourage familial parce que, sur les marchés, je peux appeler chaque variété par son nom. Prenez les pommes, les starkingson, les golden, les canada, les granny-smith...Je peux aussi, au coup d'oeil, dire si un fruit est bon ou non. Ce qui me désole, c'est que maintenant, sur les marchés, nous avons souvent des qualités de fruits médiocres, sauf si nous payons le prix fort. Comme s'il y'avait le fruit du pauvre et le fruit du riche.  Pourquoi vendre des nectarines à 2,95€/le kg si elles sont immangeables? Même les pauvres n'apprécieront pas !Mon mari en a ramené, tout fier de les avoir payées "pas cher". Aucun goût,

J'ai la nostalgie de mon enfance gavroche et vagabonde; je me souviens encore des jours, où, pendant les vacances d'été à la montagne, je rentrais à la maison, en fin d'après-midi, les cheveux poussiéreux, le visage et les mains griffés d'avoir cueilli les mûres sauvages à même la plante; les chaussures crottées.

Quand il m'arrive encore de me rendre dans notre maison de famille, mon premier geste, au 1er matin, est de grimper dans le seul mûrier qui reste dans le jardin. J'ai ainsi tâché un superbe pyjama et K2R n'y a rien fait. Mes parents ont fait arracher les arbres fruitiers à part celui-là (nous n'en profitions pas, les voisins mangeaient tous les fruits avant que nous arrivions pour les vacances). Ils les ont remplacés par un jardin paysager, avec des cailloux savamment disposés pour serpenter entre les haies de rosiers.

Je suis une nostalgique incorrigible. Sans doute parce que je suis trop dans le temps présent, sans prendre jamais le temps de jeter un oeil en arrière. Trop risqué. Ainsi, il y'a quelques mois, j'ai lu sur le site de l'INRA qu'il allait mettre bientôt une nouvelle variété de cerises sur le marché. "Bon calibre et fermeté, associés à une bonne qualité gustative et à des performances agronomiques de bon niveau". Mon coeur a fait boum. Je réalisais que je n'avais pas suivi de près l'évolution d'une passion. Comme d'autres passions, je l'ai laissé vivre sa vie tout en la suivant du regard et tant pis si elle se casse la gueule. J'aime aimer de loin.

Je pense souvent à Ségolène Royal. Je l'ai encore vue hier soir à la télévision: pathétique et superbe. Je n'ai pas voté pour elle. J'ai longtemps voté socialiste mais, depuis Mitterrand, je suis vaccinée. Ségolène Royal m'émeut. Sans doute une projection que je ne veux pas identifier ni reconnaître. Ce mélange de séductrice sur le retour; bravache; portant son coeur blessé en bandoulière.

Hier, j'étais pour Rafaêl Nadal et il a gagné. Les commentateurs de la 2, à commencer par Guy Forget, assuraient que c''est Federer qui l'emporterait. C'est compter sans le tempérament accrocheur et hargneux de Nadal, un gosse qui grimace; lance des regards noirs puis se remet à cogner avec application, sauvant des balles improbables; gagnant les points quand ils sont indispensables.

Je sors de chez l'acupuncteur. J'ai un rapport bizarre à mon corps. Je le maltraite tout le temps: stress, fatigue, surmenage; je n'en fais jamais assez. Non pas que je n'aime pas mon corps. Plus que jamais je le chéris de peur, maintenant, qu'un jour il me lache. Mais j'aime aussi les challenges, les tours de force, la bravoure, la performance. C'est mon côté Sarkozy: j'épuise mon corps puis je m'offre le luxe de l'acupuncteur. J'ai régulièrement repéré de nouveaux acupuncteurs. A chaque fois, j'appréciais pendant un moment, puis je repartais en quête. Ainsi, dans le 15ème arrondissent, j'ai eu 2 acupuncteurs successifs. Le premier me recevait dans un cabinet luxueux, au milieu des encens chinois, au son d'une musique orientale lancinante, dans une pénombre savamment adoucie. La deuxième me parlait d'une voie douce, une sorte de mélopée qui glissait sur moi pendant qu'elle me piquait de ses aiguilles. Je m'en suis lassée successivement. Enfin, il y'a un an, j'ai découvert, dans le 17ème, un acupuncteur extraordinaire: dans son cabinet sur rue, le téléphone sonne d'un bruit strident, la lumière crue qui tombe du plafonnier n'est pas adoucie et, on entend, sans arrêt la porte sonner avec l'arrivée de nouveaux patients. Et pourtant, sitôt allongée, le stress m'abandonne. Il travaille ses aiguilles (mais il n'hésite pas à répondre au téléphone quand il sonne); on entend quelques voitures passer. Rien n'y fait. J'aurais fumé du H je ne serais pas plus près du nirvana !

Posté par marionline à 19:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur j'adore les cerises !

    download file recovery software

    Hi everyone,
    Cherry is one of the most important fruit that contains anthocyanins 1 and 2 that significantly impact on human body. Can you provide me all variety of this fruit?
    Thanks

    Posté par recovery data, 05 août 2010 à 12:46 | | Répondre
Nouveau commentaire