05 août 2007

Ratatouille: régalez-vous

Longtemps que je ne vous avais vus. Vous allez bien? Très bien merci, au gré de cet été pas comme les autres. Pourquoi donc? Posez donc la question à Gordon Brown. A croire que Tony Blair lui avait savonné la planche et quand la planche est mouillée, c'est glissant! Le Prime ministre tout neuf a fait face aux attentats terroristes et, à peine avait-il ressorti la tête de l'eau qu'il y a replongé. Enfin, il venait juste d'éponger les eaux qui menaçaient de le noyer et son pays avec, que voilà que ressurgit la fièvre aphteuse. Mais il fait face avec un flegme tout britannique. Les citoyens de sa majesté-et pas que leur premier ministre- nous ont encore donné une leçon à l'occasion des inondations. Au fil des JT, j'ai attendu, en vain, celui qui allait demander "mais que fait l'Etat?". En vain. Tout le monde n'a pas la baraka de Nicolas Sarkozy, enfin appelez "ça" baraka ou état de grâce, c'est du pareil au même, Brown l'a pas. Mais "elle" elle l'a: Cécilia Sarkozy est à la "une" de plusieurs hebdos cette semaine et pas que des magazines people. Même le Nouvel Obs s'y est converti: L'ouverture a encore frappé ?

Vu hier soir un film superbe "ratatouille" sorti de l'usine Disney qui nous a surpris à plusieurs reprises ces dernières années. Un hommage plein de malice, de poésie et d'humour...à la création...culinaire...française...d'un rat. On en sort avec l'envie de crier, non plus "mort aux rats" mais "mort aux cons"...vaste programme comme dirait l'autre.

Régalez vous de "ratatouille": les légumes, c'est bon pour la santé et pour l'ouverture d'esprit!

Je repars bientôt en vacances. J'adore Paris au mois d'août; ses rues désertes; ses terrasses bondées; ses bruits qui prennent un sens alors qu'ils seraient noyés dans tant de tumultes durant les autres mois de l'année. Tout le monde dit: vive l'été. Mais l'été, ne nous le cachons pas, est générateur d'angoisse. Le silence qui s'abat, qui succède à l'activité, voire l'activisme, comme en apesanteur, au-dessus de nos têtes. Le téléphone qui sonne moins ou alors en chassé-croisé comme sur les routes de France. Ces cartes postales qui nous changent notre quotidien, nous le font paraître plus gris, moins drôle. "Ah chéri, nous aurions pu, nous aussi, partir en Sardaigne cet été ! (?)". Les cartes postales sont toujours trop belles pour être vraies; elles ressemblent aux mannequins qui portent sublimement ces robes dans lesquelles nous ressemblons à des sacs de pommes de terre. Le regard déçu du "chéri". Il pourrait dire:"Jamais contente". On le sait, on le sent qu'il le pense. Il s'est donné du mal, de l'imagination, pour dénicher ce périple en Péloponèse. Mais voilà, il faisait trop chaud et puis le soleil est plus vert ailleurs ! Et hop, nous repartons bientôt. Pourvu que personne ne nous envoie une carte de Croatie: nous avons hésité et puis, non, nous irons ailleurs.

Posté par marionline à 14:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ratatouille: régalez-vous

Nouveau commentaire